L’ACCOMPAGNEMENT PRÉPROFESSIONEL

L’allocation d’accompagnement préprofessionnel

  • L’accompagnement préprofessionnel : un vrai besoin

La connaissance par l’ADO des familles endeuillées se précise chaque année un peu plus, et la situation fragile de beaucoup des orphelins se confirme.
50% des orphelins soutenus vivent sous le seuil de pauvreté, et 25% sont en situation de précarité. Ces derniers ne représentent que 5% de ceux qui accèdent à un diplôme qualifiant après le baccalauréat ou en fin de scolarité.
C’est dire que la fragilité existe, d’autant que s’ajoute à ce constat statistique le fait que le parcours scolaire est souvent rendu très compliqué par un mal être que le deuil a amplifié.

Cette réalité a conduit l’ADO à approfondir son action au profit des orphelins les plus en difficulté, ceux pour lesquels le financement de la scolarité après le baccalauréat est un vrai défi.

  • L’accompagnement préprofessionnel : restaurer leurs chances

Ainsi a été créée en 2016 une allocation d’accompagnement préprofessionnel qui vise à restaurer leurs chances et souhaite valoriser leur potentiel.

L’ADO signe avec l’orphelin un contrat d’accompagnement préprofessionnel, qui a pour but de lui permettre de poursuivre une formation professionnelle qualifiante, quel que soit le secteur ou le niveau. Cette aide est fractionnée sur plusieurs années, sur la base d’un projet professionnel.
Le contrat accorde une place importante à la détermination, à la persévérance et l’envie de réussir. La forme contractuelle prise par l’aide proposée aide le parent isolé dans sa difficile tâche d’éducation.

Cet accompagnement est plus important et déterminant que les bourses d’études actuellement distribuées. Il est mis en œuvre au profit de jeunes sélectionnés sur la base des ressources familiales, des contraintes de leur scolarité, de la cohérence et de la solidité de leur projet. Il s’étend sur une durée comprise entre un à trois ans selon que l’aide vise l’obtention d’une qualification professionnelle, et cinq ou six ans si l’objectif est l’obtention d’un diplôme universitaire.

La première « promotion » d’orphelins bénéficiant de « l’accompagnement préprofessionnel » est lancée en 2016 avec 16 orphelins. Cette première promotion est parrainée par Sarah Visac, orpheline soutenue par l’ADO dans ses études jusqu’à l’obtention d’un Master 2 de Droit.

L’aide globale attachée en moyenne à chacun des projets sera à terme d’environ 15 000€ pour des parcours de formation de trois ans. Elle est constituée de plusieurs allocations, semestrielles ou trimestrielles, versées après vérification de la bonne progression sur le parcours défini au préalable. Un flux annuel d’une dizaine de jeunes conduira, en fin de montée en puissance, vers un dispositif de cinquante étudiants ou apprentis en bénéficiant en permanence.